Fructifier son argent

Primovie : le choix d’une SCPI sectorielle

Primovie est une SCPI dite sectorielle, puisqu’elle exploite des actifs relatifs au domaine de la santé et de l’éducation. Lancée en 2012, elle est gérée par l’opérateur Primonial REIM. Ses points forts : un taux de rendement de 5% et un taux d’occupation financier avoisinant 100%.

Le parc immobilier de Primovie

Le patrimoine de la SCPI Primovie est principalement constitué de cliniques, de centres médicaux, de cabinets de santé et de résidences seniors d’une part. Il est également composé de résidences étudiantes, d’écoles, de centres éducatifs et de crèches d’autre part. Ces secteurs d’activité sont généralement à l’abri des cycles immobiliers et économiques, ce qui constitue un des atouts de Primovie, à la différence des autres SCPI de rendement exploitant de l’immobilier professionnel. Le parc est situé en France, dont la répartition géographique est de 65% dans les régions et 35% en Île-de-France et à Paris.

Primovie en chiffres

Cette SCPI à capital variable enregistre au deuxième semestre de 2017 une capitalisation de plus de 1 600 M d’euros. Le nombre de parts collectés est de 7 914 857, avec 14 114 associés souscripteurs. Le minimum de souscription est de 10 parts, et le prix de la part de 203 euros depuis avril 2017.

Par ailleurs, les SCPI peuvent être acquises en soit en pleine propriété, soit en démembrement. Ainsi, l’investisseur a le choix entre souscrire à une SCPI en usufruit ou en nue-propriété. L’avantage d’investir en nue-propriété : l’investisseur devient plein propriétaire à l’extinction du démembrement.

À la différence de certaines autres SCPI, Primovie ne peut toutefois être logée dans des contrats d’assurance vie. En effet, les SCPI incorporées dans une épargne assurance vie donnent lieu à des avantages fiscaux attractifs, la fiscalité de cette dernière étant prise en compte dans l’imposition du souscripteur.

Une envie de discussion, réagissez .

Les publications similaires de "Conseils en epargne"

  1. 23 Sept. 2017Fructifier son argent grâce aux banques mondiales441 visites